Résultats du sondage produits laitiers

En premier lieu, merci à tous les participants du sondage en ligne. Pour rappel l’enjeu du sondage était le suivant :

« L’Amap n’a plus de produits laitiers à vous proposer depuis maintenant plus d’une année. Un certain nombre de personnes nous sollicites régulièrement à ce sujet.

Avant d’entreprendre des démarches pour retrouver un partenaire producteur, nous devons d’abord savoir si le nombre de personnes intéressés pourraient constituer un groupe contractuel suffisant. »

Je précise que les réponses ne représentent ici que 40% de notre effectif Amap global. C’est serte un peu juste mais nous ferons avec.

Résultats du sondage sur les produits laitiers
Résultats du sondage sur les produits laitiers

Suite à ces retours, nous avons eu contact avec différents producteurs laitiers (lait caprin et lait de vache).

Pour le lait de vache et les produits transformés,  nous avons pu échanger avec la ferme de grand lieu. Ils sont en reprise d’activité laitière. Pour le moment ils n’ont que de la production laitière et n’ont pas encore commencé les produits fromagés.

Nous pourrions soutenir le développement de ces jeunes producteurs. Mais il va nous falloir attendre. En effet nous ne pourrions être financièrement viable et pertinent que sur les produits transformés comme les fromages, les yaourts ou la crème.

Pour qu’une distribution de lait soit viable il faut au minimum 35 litres de lait vendu par semaine sur un seul point de vente. Pourquoi autant ? d’abord le transport coût pour nous livrer 5€ aller retour. Plus 1heure de temps bloqué pour la distribution 20€ soit déjà 25€. Un litre de lait de vache est vendu 0.90€. A ce stade iI faut déjà vendre 27 litres de lait. Sans même penser au seuil minimum de rentabilité, avec nos onze familles intéressés, nous ne sommes  pas assez nombreux pour que cela tienne la route..  simple non ?

Par contre la donne peut être différente si nous couplerons la vente de lait avec les produits transformés.  Mais pour le moment le nouveau laboratoire de transformation de nos jeunes producteurs n’est pas encore prêt. Il va donc falloir attendre le mois de Juin pour que nous puissions recalculer tous cela et vous proposer un contrat viable.

Pour le fromage et lait de chèvre le problème est encore plus flagrant. Globalement sur tous les producteurs interrogés, nous devons pouvoir boucler trente contrats minimum. Un contrat est de environ 4€ pour deux petits fromages, il est possible de prendre autant de contrats par famille que souhaité. Mais les sept familles recensés  devraient prendre chacune quatre contrats sans pour autant que le compte y soit.

Pour faire court le nombres de personne intéressés par les laitages n’est pas suffisant, encore plus simplement notre amap est trop petite pour que les ratios nous soient favorables. Nous envisageons un partenariat avec une autre amap pour ce genre de produits. Mais cela reste à discuter. Vous aurez surement à vous positionner au mois de Mai pour que nous sachions comment nous positionner.

Commentaire pour: “Résultats du sondage produits laitiers”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *